Énergie solaire, l’essentiel à retenir sur son fonctionnement

Les panneaux photovoltaïques

Propre et offrant un excellent rendement, l’énergie solaire s’appuie principalement sur les cellules photovoltaïques. Ce sont des matériaux qui produisent un mouvement d’électrons sous l’action de la lumière. Cette particularité physique est exploitée de différentes manières. Il permet notamment de se passer du réseau de distribution classique. Découvrez-en davantage.

Les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité sous l’action du soleil

Une installation solaire peut fournir en intégralité ou en partie l’énergie nécessaire pour un ménage. Cette technologie est également être exploitée dans des centres de grande envergure avec des centaines de panneaux photovoltaïques. Ces équipements à base de silicium génèrent des pulsions électriques lorsqu’ils sont frappés par les rayons de l’astre jaune. Un mouvement continu d’électrons est transmis à un onduleur. Cet appareil le transforme et lui donne de l’intensité. La tension passe de 12 ou 24 v à 230 V. Le courant alternatif de 50/60 Hz est ensuite introduit au tableau de distribution pour être réparti dans toute la maison. Il est primordial de confier l’installation à une entreprise spécialisée pour veiller à la compatibilité. En effet, le surplus de kilowatts peut être commercialisé au réseau public. Inversement, le secteur peut aussi assurer les besoins énergétiques en cas de mauvais temps ou de défaillance dans le système solaire.

Plusieurs technologies disponibles sur le marché

Actuellement, le silicium reste le principal matériau des panneaux solaires. Il se présente sous forme de cellules aplaties. Ce qui permet de capter la lumière. Les dispositifs disponibles sur le marché ont un rendement moyen de 15 %. Par beau temps en plein été, le soleil fournit 1000 watts par mètre carré. Les meilleures plaques parviennent à en tirer 150 watts sur une même surface. C’est le cas pour les modèles avec des cellules monocristallines. Cette appellation vient du sens et de la structure des cristaux qui les composent. Reconnaissable par une couleur bleu uniforme ou grise, ce type de technologie pour les zones où le rayonnement est direct. Pour ceux qui ont des nuages plus souvent ou dont l’angle d’incidence reste faible, il faudra se tourner vers de bons panneaux polycrastillins. Ce nom découle d’une présentation en éventail. Cette particularité confère une apparence plus hétérogène qui réfléchit davantage la lumière.

Du courant électrique gratuit, mais pas seulement

L’énergie solaire ne se limite pas à la production d’électricité. Elle est également exploitée pour le chauffer l’eau des sanitaires. Des technologies tubulaires permettent aussi de rafraîchir la maison. Les plaques thermiques font monter la température grâce à la conversion du rayonnement. Certaines installations mixtes réchauffent le précieux liquide tout en produisant du courant électrique. Ce système hybride utilise des capteurs performants. Le rendement atteint parfois les 20 % si les conditions sont respectées. Outre les cristaux de silicium, le cuivre, le gallium ainsi que le sélénium sont exploités comme matériaux photovoltaïques. Ils ont le mérite d’être plus abondants et bon marché. Seulement, il faut une plus grande surface pour obtenir une meilleure rentabilité. Ce qui les réserve pour l’instant aux entreprises spécialisées. Les panneaux expérimentaux s’utilisent souvent pour des installations autonomes dans les zones isolées de toute forme de civilisation.